Le câble en France, autrefois élitiste, a visé à se démocratiser. Ainsi en 1993, en plein cœur de Paris, si l'on a la chance que son immeuble soit câblé, pour bénéficier de la totalité de l'offre (une vingtaine de chaînes spécifiques dont une dizaine en langues étrangères, y compris Canal+ en qualité optimale), il faut dépenser 800 F (121 €) pour l'installation initiale et jusqu'à 520 F (79 €) par mois pour l'accès à toutes les chaînes, en plus de la location du décodeur (à la norme D2MAC).
Ce service marche de la manière suivante. Des personnes s’abonnent aux chaînes Canal+ (Canal+ Sport, Canal+ Cinéma, Canal+ Séries, Canal+ Family), BeIn Sport, à SFR TV et SFR Sport,  Eurosport et autres et relaient leur abonnement sur des serveurs privées afin de rendre accessibles les chaînes aux personnes qui possèdent le décodeur et le code d’accès à ce serveur. Ces personnes créées en quelques sortes leur propre bouquet de chaînes mais de manière illégale. L’abonnement aux chaînes est en quelques sortes piraté. C’est un peu comme un service de streaming personnalisé qui est accessible sur votre Télévision grâce à un décodeur.
«Il ne s'agit pas de choisir pour les Canadiens. Il s'agit plutôt d'établir une feuille de route qui leur donne la liberté de choisir le contenu télévisuel répondant à leurs besoins, à leur budget et à leur situation unique - et cela peut même comprendre des stations de télévision en direct gratuites, affirme Jean-Pierre Blais, président du CRTC. Les gens pourront trouver la solution la plus avantageuse pour leur ménage. Ces changements sont mis en place de manière responsable et calculée pour atténuer l'incidence sur l'économie canadienne et sur les emplois dans l'industrie de la télévision au Canada. Nous sommes conscients qu'il faut laisser le temps aux radiodiffuseurs d'adapter leurs stratégies d'affaires et de programmation, alors que les entreprises de distribution par câble et par satellite doivent mettre à jour leurs systèmes informatiques. Toutefois, rien ne les empêche de devancer le calendrier établi par le Conseil et de proposer, plus tôt, un plus grand choix.»
Bien sûr, ceci ne plait pas du tout aux sociétés de télévision câblée ; elles font tout ce qui est en leur pouvoir pour tenter d'empêcher la box Stream Box TV d'être vendue au public. Il est possible qu'elle soit interdite prochainement, mais à partir du moment où vous en possédez une, vous êtes tranquille, et vous pourrez toujours continuer à regarder tous les programmes gratuitement et en toute légalité.

En 1992, forcés de limiter ce phénomène, les principaux acteurs du câble, ont lancé Canalsatellite (slogan : « le câble par la parabole »). Mais pour des motifs de non concurrence, l'offre est limitée (12 chaînes), reste coûteuse et nécessite également jusqu'à trois décodeurs ou boîtiers ! Suite aux lancements commerciaux successifs de Canalsatellite numérique (avril 1996), TPS (décembre 1996) et d'AB sat (décembre 1996) et la compétition câble/satellite s'est faite en faveur de la parabole : couverture de 100 % de la France, offre d'une centaine de chaînes, qualité numérique, abonnements à prix compétitifs, prix de l'installation financé par les éditeurs… À la même période, le câble commence à peine à se numériser (moins de 20 % des réseaux étaient en mesure de proposer le numérique jusqu'en 2002)13.
les fournisseurs de services par câble, exigent divers frais au moment de l'installation. Les frais d'activation, comme leur nom l'indique, couvrent le coût de tourner sur les services. Pas tous les services de câble charges fournisseurs »des frais d'activation» ou, se il est inculpé, regrouper le coût de la taxe sous le label générique de "frais d'installation." Avec la recherche et négociation audacieuse qui inclut l'utilisation de tactiques de vente inverse sur les agents de vente de services par câble, vous pouvez facilement obtenir la télévision par câble, sans frais d'activation.
À savoir que des alternatives au câble existent. Par exemple, Proximus propose l’offre de TV numérique « Proximus TV » qui est acheminée via la ligne téléphonique de l’abonné. Elle vous permet de profiter d’une qualité digitale et d’avoir également les avantages d’une télévision ultra connectée. Autre possibilité : utiliser une antenne parabolique et alors vous diriger vers le fournisseur par satellite Télésat.
Nous aussi nous avons coupé le cordon depuis plusieurs années et on se porte très bien avec Netflix et Toutv. Nous avons 2 cell sur la même facture et nous ne prenons pas de forfait avec l’achat d’un nouveau cell a tous les 2 ans. Si un de nos cell tombe en panne on en achète un dans un magasin grande surface à moins de 200$ et comme ça la facture baisse. Parcontre nous somme des consommateurs de bandes passantes avec nos ordinateurs de gamers et nous avons donc internet illimité.

Suite aux audiences publiques Parlons télé qui se sont déroulées en 2013, le CRTC a annoncé en mars 2015 de nouvelles mesures imposées aux télédistributeurs au Canada. Les consommateurs frustrés devant une offre de forfaits de base à des prix trop élevés et comprenant un grand bouquet de canaux non pertinents allaient être servis : un nouveau forfait de base fixé à 25$ serait accessible à partir du 1er mars 2016.
Ainsi, sur un réseau numérique, l’opérateur doit proposer les chaînes gratuites de la TNT à un coût qui doit rester marginal. En particulier, les foyers bénéficiant d’un « service antenne » ne doivent pas être contraints de souscrire un contrat de location pour l’adaptateur qui permet de recevoir les chaînes numériques. Différentes solutions sont proposées pour permettre aux téléspectateurs d’accéder aux chaînes gratuites de la TNT dans des conditions comparables à celles qui existent pour la réception par voie hertzienne terrestre.
×