«Il ne s'agit pas de choisir pour les Canadiens. Il s'agit plutôt d'établir une feuille de route qui leur donne la liberté de choisir le contenu télévisuel répondant à leurs besoins, à leur budget et à leur situation unique - et cela peut même comprendre des stations de télévision en direct gratuites, affirme Jean-Pierre Blais, président du CRTC. Les gens pourront trouver la solution la plus avantageuse pour leur ménage. Ces changements sont mis en place de manière responsable et calculée pour atténuer l'incidence sur l'économie canadienne et sur les emplois dans l'industrie de la télévision au Canada. Nous sommes conscients qu'il faut laisser le temps aux radiodiffuseurs d'adapter leurs stratégies d'affaires et de programmation, alors que les entreprises de distribution par câble et par satellite doivent mettre à jour leurs systèmes informatiques. Toutefois, rien ne les empêche de devancer le calendrier établi par le Conseil et de proposer, plus tôt, un plus grand choix.»
L'historique réseau hertzien de transmission télévisuelle n'est plus en cours d'adaptation puisque la couverture numérique est désormais globalement achevée. Le passage au "tout numérique" s'est réalisé progressivement. À titre d'exemple, en octobre 2010, le territoire français n'était couvert qu'à 65%. Il vous reste alors à savoir comment recevoir la Tnt.
×