National advertising powered by Mediative.com. Yellow PagesTM, Walking Fingers & DesignTM, YP.caTM, Find. & DesignTM, YellowPages.caTM, Canada411TM and YP ShopwiseTM are trademarks of Yellow Pages Digital & Media Solutions Limited in Canada. All other trademarks are the property of their respective owners. Copyright © 2018 Yellow Pages Digital & Media Solutions Limited. All Rights Reserved.


Chaque année, je me tape une frustrante tournée des deux champions de la télécommunication au Québec. Objectif : tenter d’obtenir les services dont on a besoin (téléphonie résidentielle, internet et télévision) à un prix raisonnable. Bell et Vidéotron se parent alors de leurs plus beaux atours pour me charmer. Puis les deux entreprises sortent inévitablement le même procédé moyenâgeux : la technique « pour un temps limité ».
Cette réception utilise le réseau filaire téléphonique existant. Les habitants doivent être éligibles au service de télévision par ADSL, c’est-à-dire que le débit de la ligne téléphonique doit être suffisant. Connue sous le nom d’offre « Triple Play » (internet, téléphone, télévision), elle permet, en connectant un boîtier, souvent appelé « box ADSL », au réseau téléphonique, d’accéder aux chaînes gratuites de la TNT, ainsi qu’à d’autres chaînes et à des services comme la télévision de rattrapage ou la vidéo à la demande. 
Le câble coaxial est la majorité du temps repris sous le nom de câble de télédistribution. En Belgique, plus de 90 % des foyers sont raccordés aux réseaux de télévision par câble, bénéficiant dès lors de la télédistribution traditionnelle en format analogique. Auparavant, avec ce système classique, les choses étaient simples : une seule société officiait par région et était donc à la fois propriétaire du câble et télédistributeur. Il s’agissait de VOO (Wallonie et Bruxelles), Telenet (Flandre) et SFR, ex-Numericable (Wallonie et Bruxelles). Autrement dit, le consommateur n’avait pas le choix de son opérateur et devait se contenter du nombre de chaînes mises à disposition par ce dernier. Le bouquet de base était cependant similaire d’une entreprise à l’autre, les différences émanant essentiellement des contraintes linguistiques.
Les Soprano fut une des séries les plus marquantes du début des années 2000. Diffusée pour la première fois aux États-Unis en 1999 sur la chaîne HBO, elle s'impose partout comme un succès critique mais aussi public. Le point de départ est simple : Tony Soprano est un mafieux du New Jersey qui consulte chez une psychologue, et le personnage se révèle vite passionnant.
×